Fidéliser le personnel en place

 

L’attractivité de la fonction publique européenne est un défi encore plus grand pour nos institutions au Luxembourg. D’où l’importance après le recrutement et l’entrée en fonction, de se donner les moyens de garder le personnel, en offrant de réelles perspectives de carrière, tout statut confondu.

 

Vous nous dites :

  • Pour que les gens viennent et restent au Luxembourg, il faut leur donner une motivation et une perspective de carrière attractive et diversifiée.

  • La continuité de service à assurer quand des collègues s’en vont sans que leur poste ne soit couvert est une charge de travail décourageante, ni reconnue ni valorisée et beaucoup trop fréquente au Luxembourg

 

La réponse de U4U

Nous préconisons des procédures d’évaluation et de promotion simplifiées pour des carrières plus dynamiques. Nous revendiquons une promotion fondée sur le mérite, en fonction de critères clairement définis, comparables et connus de toutes les parties.

 

Nous demandons l’organisation de concours internes de reclassement, tant pour les AC et les AT que pour les AST, AST/SC et pour les AD. En outre, il faut étudier la faisabilité de l’organisation de concours internes qui permettent le passage de catégorie pour les AST/ SC.

 

Nous réclamons que l’on facilite l’accès aux fins de carrière pour les AST 9 et AD 12.

 

Nous réclamons des critères de sélection clairs pour l’attribution de postes en interne ainsi qu’un retour utile de manière générale aux candidat(e)s sur leurs performances lors des entretiens.

 

Nous ne sommes pas en faveur d’une multiplication de niveaux hiérarchiques, qui sont contraires à la culture de confiance pourtant mise en avant par la « nouvelle stratégie RH ».

 

Nous demandons à ce que la mobilité - spontanée ou initiée par l’institution dans l’intérêt du service - soit encouragée par des propositions de parcours accompagnés, intéressants, valorisants pour assurer une transition efficace. En aucun cas elle ne doit être automatique.

 

En revanche, nous sommes en faveur de mobilités, y compris interinstitutionnelles qui prennent encore plus de sens au Luxembourg, qui seraient favorisées par l’organisation d’un marché de l’emploi organisé sur une plateforme virtuelle dans laquelle les postes disponibles seraient publiés et par là visibles pour les collègues intéressé(e)s.

 

Pour les postes vacants au Luxembourg, l’Institution pourrait prendre en charge les frais occasionnés pour ceux qui postuleraient et qui se rendraient à des entretiens.